[Test] Journey Collector’s Edition – PS3

journey-game-screenshot-1-b

Un jeu que je voulais faire depuis un moment, notamment le buzz phénoménal qui l’a entouré et les nombreux pris qu’il a remporté. Il fait partie des jeux qu’on peut clairement qualifier d' »oeuvres d’art », ou du moins qui s’en rapprochent le plus. C’est bien sûr de Journey dont on va parler ici !

J’ai décidé d’acheter l’édition collector du jeu, une sorte de compilation de thatgamecompany qui a produit ce jeu et qui y a inclut Flow et Flower, ses deux précédentes oeuvres, ainsi que quelques mini-jeux et thèmes pour la PS3. J’ai brièvement essayé Flow et ça a l’air d’être un bon délire WTF, où on dirige différentes espèces aquatiques qu’on fait évoluer en dévorant tout ce qu’on trouve dans les niveaux. Je me suis vite lassé mais j’y retournerai sûrement un jour. Pour Flower, j’avais déjà fait et refait la démo téléchargée sur le PS3 japonais dès l’achat de la console et je l’y ai laissée pour profiter de la musique de temps en temps, je suis donc ravi d’enfin posséder le jeu complet mais je l’attaquerais plus tard. J’ai choisi de lancer Journey pour le tester rapidement… Et je l’ai au final terminé d’une traite ! Certes le jeu est très, mais alors très très court mais j’ai été tellement happé par l’expérience que je n’ai juste pas pu m’arrêter.

Le jeu nous fait voyager dans des environnements magnifiques
Le jeu nous fait voyager dans des environnements magnifiques

Journey, c’est donc un voyage dans un univers désertique aux architectures et décors relativement vides mais pleins de charme et de mystère. C’est un personnage muet, sans personnalité ni histoire, on ne connait d’ailleurs ni son origine ni son but, et on avance à tâtons, complètement libre de nos mouvements afin d’explorer ses niveaux et arriver (bien trop vite) au dénouement. Le monde dans lequel on déambule est très beau et poignant, un énorme désert composé d’anciennes ruines et de reliques témoignant d’une civilisation désuette, on se pose des milliards de questions en surfant sur les dunes et en sautillant partout. Le héros dispose d’une sorte d’écharpe magique qui lui permet… de sauter. Et encore, une seule fois au début, et il faudra la recharger auprès de morceaux de tissus virevoltants à certains endroits de la map. On débloquera au fur et à mesure des améliorations qui permettront de planer sur de plus longues distances. Mais le personnage qu’on incarne dispose aussi d’un autre pouvoir : il peut émettre une sorte de lueur qui peut réagir avec l’environnement mais surtout avec un autre joueur que l’on peut croiser à tout moment si l’on a activé la connexion à Internet.

L'aventure se parcout parfois à 2 avec un parfait inconnu
L’aventure se parcourt parfois à 2 avec un parfait inconnu

En effet, si la console est connectée à Internet, un joueur peut surgir dans notre partie à tout moment, de manière complètement aléatoire, et on n’a absolument aucun autre moyen de communiquer que par cette petite lueur, qui permet d’ailleurs de recharger l’écharpe et de sauter à nouveau. Il est donc plus facile d’avancer à deux que seul (belle métaphore…) mais le choix est complètement laissé au joueur et le dénouement est tout aussi accessible aux joueurs solitaires. Néanmoins c’est ce côté coop sans vraiment se comprendre et pouvoir communiquer qui donne encore plus de charme à cette aventure : lors de ma partie, je me suis retrouvé à suivre de parfaits inconnus, à les attendre, à les aider à sauter pour aller chercher un boost… Sans aucune raison, juste pour le plaisir. Petite déception néanmoins quand j’ai vu en fin de partie la liste des joueurs avec qui j’avais partagé l’aventure, car il y en avait 7 ! Alors que j’avais eu l’impression que c’était le même du début à la fin… Pas très grave mais un peu dommage car on s’attache à un allié qui se révèle être plusieurs personnes au final.

Les stèles font avancer l'histoire
Les stèles font avancer l’histoire

Ce jeu est véritablement envoûtant et sa courte durée fait qu’on le parcourt d’une traite sans réaliser. Et l’expérience est si poignante que je le referai à coup sûr dans un futur pas si éloigné. Je laisse à chacun le plaisir d’interpréter ce que ce « voyage » représente, mais je pense qu’on y voit tous quelque chose qui reflète sa propre expérience de la vie, de sa façon de consommer et de prendre du plaisir à jouer à un jeu vidéo, et surtout de partager avec quelqu’un. Un très beau moment !

Publicités

Un commentaire sur “[Test] Journey Collector’s Edition – PS3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s