[Test] Furi – PS4

 article_post_width_furi_title

Offert avec les jeux gratuits du PS Plus, ce petit jeu du studio indé The Game Bakers à Bordeaux (cocorico), j’ai suivi ce projet depuis un moment car il me faisait de l’œil. Déjà, j’adore la DA hyper flashy, avec son chara designer de renom (Takashi Okazaki, Afro Samurai notamment!) et très typée manga. Mais c’est surtout sa bande son, avec notamment des artistes ayant participé à Hotline Miami 1 et 2, qui m’a poussé à surveiller ce jeu dès son premier trailer. On suit l’échappée d’un héros sans nom d’une prison ultra-futuriste, enchaînant les combats de boss uniquement. Et oui, pas d’ennemi de base, le jeu se concentre sur ce qui fait tout le sel des jeux d’action à la Devil May Cry et Bayonetta, c’est-à-dire ces moments d’anthologie face à des adversaires retords et quasi invincibles.

Elle par exemple, elle m'en aura fait baver...
Elle par exemple, elle m’en aura fait baver…

Le principe est très simple, chaque boss a plusieurs barres de vie, et le héros 3. A chaque fois que l’un des adversaires en vide une, l’autre regagne toute sa barre en cours. Par exemple, si l’on se fait buter par un ennemi à sa 3ème vie, il va récupérer toute sa 3ème barre et on perd une vie (heureusement qu’ils ne récupèrent pas tout à chaque fois…). Etant relativement habitué à ce genre de jeux, et le gameplay étant ultra précis et très agréable à prendre en main, j’ai eu peur que le jeu soit trop facile, enchaînant le premier boss comme rien. Mais dès le deuxième boss on comprend qu’on va littéralement en chier. Le jeu demande non seulement des réflexes mais surtout une excellente mémorisation de tous les patterns des boss, avec des phases à distance en mode shoot-them-up avec des projectiles dans tous les sens, mais aussi des phases au corps-à-corps où chaque coup peut être paré voire contré. Les adversaires sont à taille humaine donc on a vraiment l’impression de participer à des combats d’anthologie face à des ennemis aux armes « égales » aux nôtres (voire parfois un peu cheatées…). Heureusement mourir n’est pas du tout pénalisant et une fois la marche à suivre pour vider chaque barre de vie d’un boss, on revient vite au point où l’on est mort pour tenter d’autres stratégies. J’ai parfois ragequit par frustration mais j’y suis retourné avec plaisir (un plaisir un peu maso certes).

Le chara-design est particulier... Mais moi j'ai adoré surtout ce perso énigmatique à tête de...lapin ?
Le chara-design est particulier… Mais moi j’ai adoré surtout ce perso énigmatique à tête de…lapin ?

Mention spéciale tout de même aux dernières vies de chaque boss, qui partent complètement en cacahuète après un combat déjà souvent tendu, avec des compétences cheatées au possible et souvent aucune autre alternative que simplement survivre, le boss étant temporairement invincible. Assez frustrant de se planter lamentablement (même avec ses 3 vies bien économisées) et de devoir se retaper tout le combat… Autre chose, le jeu a plusieurs fins dont une sur laquelle je suis tombé en plein milieu de la partie ! Je me permets de spoiler légèrement car j’ai sans le faire exprès fini le jeu à ce moment-là, et ma sauvegarde a été effacée ! J’ai donc du tout recommencer pour pouvoir continuer l’aventure (à la moitié ça la fout mal quand même…). Faites donc bien gaffe au « choix » un peu déguisé qui s’offre à vous à un moment !

Les environnements sont magnifiques... Dommage qu'on ne les explore pas véritablement
Les environnements sont magnifiques… Dommage qu’on ne les explore pas véritablement

Un gros coup de cœur que ce jeu donc, sur lequel je me suis acharné pendant une dizaine d’heures avant d’en voir malheureusement le bon. En même temps il est tellement épuisant psychologiquement et nerveusement que j’étais quand même un peu soulagé d’en voir le bout. Mais on ressent une telle fierté à défoncer des adversaires aussi puissants, à sortir des parades aussi classes, et surtout à évoluer sur des musiques aussi entêtantes et puissantes, que le trip n’en est que meilleur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s