[Test] Final Fantasy XV – PS4

maxresdefault-2

Franchement, je n’attendais même plus le jour où j’allais déposer le disque de ce jeu dans une console… J’ai souvent pensé que je me serai désintéressé de la série avant qu’il ne sorte, ou qu’il serait tout simplement annulé. 10 ans qu’on attend ce jeu, survendu par des trailers plus dingues les uns que les autres. Et maintenant, après une soixantaine d’heures, je l’ai finalement terminé… Le voyage m’a semblé court, mais intense et même s’il ne s’agit pas du jeu auquel je pensais jouer, et même s’il a des défauts vraiment majeurs qui gâchent pas mal l’expérience, j’en ressors chamboulé et j’ai déjà envie de m’y replonger !

01jpg-6852d1_765w
Sérieux, cette ville est vraiment incroyable ! Je m’y suis perdu pendant des heures pour tout regarder…

L’histoire du développement de Final Fantasy Versus XIII, devenu XV, a été décrite de nombreuses fois sur le web. Nomura, producteur des Kingdom Hearts, s’est vu se confier ce projet aux alentours de la sortie de l’épisode principal XIII pour en faire une sorte de spin-off basé sur la même mythologie (Fabula Nova Crystallis, devant devenir un univers étendu avec Type-0, l’idée a manifestement été abandonnée). Mais ses ambitions démesurées se sont heurtées à des problèmes internes lors de la production, et il a finalement été remplacé par Tabata (justement Type-0 qui lui est sorti correctement) afin d’enfin accoucher de ce projet faramineux, clairement dans la douleur. Sans accuser qui que ce soit en ce qui concerne le résultat final, ma seule opinion sur le sujet est que je suis vraiment déçu que la vision initiale du projet n’ai pas réussi à transparaître dans le jeu qu’on a aujourd’hui la chance de jouer. Tout au long de l’aventure, j’ai clairement, comme énormément d’autres joueurs, eu l’impression de jouer à un patchwork d’idées, de niveaux et de cinématiques décousues, donnant lieu à une histoire incohérente et pleines de trous. Il est même dingue de réaliser le nombre de contenu montré dans les trailers (même ceux brandés Final Fantasy XV, même ceux de 2016 !) qui n’est finalement pas présent dans le jeu final ! Si je n’avais au final pas apprécié le jeu dans sa globalité, j’aurai pu crier à la tromperie marketing… Je n’ai toujours pas vraiment compris les raisons qui ont poussé à ces changements d’écriture, même si je soupçonne que ces choix ont principalement été fait par nécessité (du style « cette scène sera trop chère à produire, hop on la vire et on remplace par une note sur un papier, tant pis si dans la cutscène suivante on y fait référence »). Quand on pense qu’ils se sont fait chier à rajouter les mogs et un airship parce que les fans criaient au scandale…

luna
Luna, personnage touchant mais finalement peu exploitée… Quel gâchis :(

Heureusement, j’ai trouvé que Final Fantasy XV (version 1.03 pour ce test) ne s’en était pas trop mal sorti au final, notamment grâce à deux aspects que j’ai trouvé vraiment réussi. Le premier, très mis en avant dans les plus récentes communications sur le jeu, est l’aspect « road trip entre potes », surtout si on a vu l’animé Brotherhood avant, qui donne les motivations des compagnons d’arme du héros. On accompagne donc Noctis et ses 3 plus proches amis, alors qu’il quitte la capitale d’Insomnia (dont son père est le roi) pour se rendre à son mariage avec Lunafreya, l’Oracle qui soigne les maux et repousse le mal. Au début, on se dit qu’on va avoir plus d’exposition, de background, de flashbacks et que c’est normal de ne pas tout saisir ou de ne pas se sentir vraiment attaché aux personnages… Et malheureusement cette impression dure jusqu’à la fin du jeu. J’ai été par exemple très déçu de voir que Luna avait au final très peu de scènes et qu’on croyait difficilement à sa relation avec Noctis. De même, Tabata avait annoncé lors d’une interview que le thème « relation père-fils » serait extrêmement importante dans le jeu, et au final je ne l’ai pas du tout ressenti, alors que je trouve que c’est justement quelque chose de trop rarement exploré dans les jeux vidéo… Mais justement, ce qui est réussi est la dynamique de groupe avec les potes de Noctis ! On prend un énorme plaisir à les écouter se charrier, se soutenir et s’engueuler lors de leurs aventures, que ce soit en plein combat ou autour d’un feu de camp. Rien que d’y repenser, j’en suis nostalgique… On a vraiment l’impression de participer à une aventure avec des personnages crédibles et attachants et c’est vraiment rafraîchissant.

ffxv_0330__21_1459398212
Plein de moments de bromance <3

La première partie du jeu est donc effectivement un quasi open world, un peu balisé au début puis vous êtes lâchés avec l’entièreté de la carte à disposition, et il est entièrement possible de monter au niveau max et d’attaquer les donjons les plus ardus dès le chapitre 4 (fortement déconseillé cependant sous peine de rouler sur toute l’histoire sans aucun challenge…). A bord de la Regalia, la voiture royale du père de Noctis, vous aller arpenter les 3 régions accessibles et réaliser des quêtes diverses : les principales font avancer l’histoire, le reste est entièrement optionnel. Malheureusement, les quêtes sont pour la plupart assez ennuyeuses et souffrent de problèmes d’ergonomie. Par exemple, les chasses de monstres vous font traquer des créatures plus fortes que la normale. Idée sympathique sur le papier, surtout qu’elles rapportent des gils (assez rares dans ce FF). Sauf qu’on ne peut accepter qu’un contrat à la fois, et qu’il faut donc 1. accepter le contrat, 2; aller au lieu de spawn de la bête et la tuer, 3. retourner voir le marchant et confirmer la quête ! Très rapidement insupportable et épuisant, d’autant que même en se « téléportant » grâce aux divers parkings et aires de repos, les temps de chargement auront raison de votre santé mentale. Sans parler des nombreux bugs largement présents sur la toile maintenant. Heureusement je n’en ai pas expérimenté trop, mais il est clair qu’on sent un gros manque de temps/finition et des choix de design douteux (notamment ce p***** de X qui sert à valider ET à sauter, pire idée !). Mais au final, c’est cette partie qui procure le plus de plaisir, on se surprend à laisser Ignis conduire un peu au hasard, à explorer des endroits reculs, à repousser nos limites en tentant de sortir la nuit (les ennemis sont alors plus forts) et à s’aventurer dans des donjons de plus haut niveau… Une grosse surprise pour moi qui m’attendait à rester de marbre face à cette proposition de liberté.

final-fantasy-xv-23-1920x1080
Les combats sont vraiment prenants et jouissifs ! (en extérieur…)

Heureusement, le second point qui m’a énormément convaincu est le système de combat, tout simplement génial ! Etant fan des FF depuis le 7 et 8, je suis très attaché au système ATB et au tour par tour et voir un FF principal prendre une orientation très « action » m’a fait un peu peur, même si j’adore les Kingdom Hearts. Et surtout, j’ai complété la démo Duscae (livrée avec Type-0) et j’avais DETESTE les combats ! Je me rappelle avoir haï les contrôles et la caméra, ne comprenant rien à ce qu’il fallait faire pour s’en sortir. Au final, on retrouve quand même cette caméra maudite dans le jeu final, surtout dans les endroits confinés et quand vous êtes encerclés d’arbres… mais le reste du temps c’est jouissif ! Noctis possède un pouvoir spécial, hérité de ses ancêtres rois, qui lui permet d’invoquer à volonté diverses armes et de se téléporter, tant qu’il lui reste des points de magie. Il peut aussi esquiver toutes les attaques en maintenant appuyé un bouton, parer et lancer des magies surpuissantes. Au début, j’avais très peur que les combats soient brouillons et bordéliques, mais on trouve finalement ses marques et on se surprend à prendre des risques, à affronter des adversaires plus forts juste pour le défi et le plaisir arrive rapidement. Noctis pouvant s’équiper de toutes les armes, c’est une infinité de possibilités qui s’annonce, sachant que chaque monstre a ses propres faiblesses et résistances. Cela encourage à changer d’armes dans le feu de l’action, à se téléporter hors de portée pour récupérer un peu puis de se replonger à toute vitesse contre un monstre… Vos alliés sont plutôt malins et je n’ai pas eu de problème d’IA particulier, on peut d’ailleurs les paramétrer de manière assez précise et avec les bons accessoires et compétences, ils se révéleront très utiles. Mon grand regret, et c’est ironiquement une des forces du jeu aussi quelque part, est que les combats de boss de l’histoire principale sont très souvent de simples suites de cinématiques et de QTE, alors que tout le reste du jeu vous pousse à parfaire votre maîtrise et à améliorer vos compétences pour survivre… Alors oui on a des combats chorégraphiés qui claquent à la God of War, mais l’esprit FF en prend un coup…

final-fantasy-xv-1-1280x720
Ici, le combat contre le fameux Titan, largement spoilé par la communication autour du jeu… et qui n’est qu’un enchaînement buggué de QTE… mais qui défonce tout de même !

Il y a encore énormément de choses à aborder, comme la cuisine d’Ignis à chaque feu de camp qui permet de booster les capacités, l’immensité de l’open world à explorer et les villes très réussies (même si très peu nombreuses…), le voice acting au top (j’ai choisi le japonais pour ma part), ou encore les sublimes musiques de Yoko Shimomura qui nous présente encore une fois un très beau travail, épique et émouvant (même si parfois les musiques sont un peu trop épiques alors qu’on est contre des monstres niveau 1…). Mais mon vrai regret, c’est véritablement ce scénario haché, pas raccord avec le film Kingsglaive (développé avant les changements d’écriture du scénario, et ça se ressent…), et ce détachement du côté noir et mature des trailers de Versus XIII, ou encore de la relation avec Stella/Luna ou du père de Noctis qui sont malheureusement passés à la trappe… C’est criant notamment à partir de la moitié du jeu, l’open world n’est accessible que par un artifice bidon et on est littéralement mis sur des rails (un train quoi) jusqu’à la fin du jeu, expédié en 5H environ… Et si en plus vous avez fait pas mal de quêtes annexes avant comme moi, vous n’aurez quasiment aucun challenge. A part lors du Chapitre 13, la fameux tant décrié, qui m’aura donné des sueurs froides et fait vraiment détester le mec qui a eu cette idée pourrie. Heureusement toute la fin du jeu offre ses moments de grâce et culmine vraiment jusqu’à un final plutôt satisfaisant même si… J’en voulais encore !

final-fantasy-xv-train
L’aventure réserve des moments d’anthologie tels qu’ils étaient présentés dans les trailers (parfois), ouf !

Il reste de l’espoir avec les DLC déjà annoncés, et j’ai dans mon coeur de fanboy le rêve que Square Enix nous sorte une énorme mise à jour qui rajoute au moins 5H de cinématiques, ce qui manque surtout à la deuxième partie du jeu pour en faire l’oeuvre magistrale que ce jeu aurait du être. Quand on lit les leaks d’anciens employés et qu’on compare avec les anciens trailers, on ne peut s’empêcher de déplorer le manque de temps que la team a rencontré, et j’aurai même volontiers encore attendu un an de plus pour avoir encore plus à déguster. On verra par la suite, je vais m’empresser de prendre le Season Pass et de terminer le contenu faramineux de la partie open world en croisant les doigts pour que Square Enix apporte enfin les touches finales à cet univers si prometteur et qu’on adore détester/déteste adorer… Je ne regrette tout de même pas mon achat et mes dizaines d’heures dessus, et je pense y passer encore quelque temps, surtout avec les DLC pour relancer l’envie de se plonger dans l’aventure à nouveau. Au moins le jeu est enfin sorti et marche plutôt bien, j’espère sincèrement que Square Enix remontera la pente et saura corriger ce monstre de Frankenstein, et surtout que ses prochains projets seront mieux organisés, pas survendus, et répondront à nos attentes (il est vrai de plus en plus démesurées :). Merci Square Enix !

final-fantasy-xv-test-9

Quelques liens pour se faire du mal / rêver de ce que le jeu aurait du être, et comprendre d’où il vient :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s