[Test] Jeux mobile – Adresse

crossyroad

Shooty Skies

Un shoot-them’up aux graphismes super mignons et colorés (très similaires au célèbre Crossy Road, du même auteur). Très très fun et addictif dès les premières secondes, pas de système d’énergie… Un régal ! On dirige un petit personnage rigolo qui shoote tout ce qui bouge en haut de l’écran, et on swipe ou tapote pour déplacer ou envoyer des tirs chargés. Le jeu demande mine de rien pas mal de précision et de sang-froid et peut vite devenir frustrant. On peut collectionner un panel énorme de personnages aux capacités et/ou mimiques et bruitages marrants. Franchement un jeu pas prise de tête, sans pub ni achats in-app toutes les 5 secondes, un bon cas d’école !

 15566e6f2564b6fa46e12a4af612f636_p

Slide the Shakes

Un petit jeu d’adresse rigolo et ultra accessible, idéal car ne demande pas de connection Internet ou de long tutorial. Le but est de faire atterir un verre rempli sur la bonne zone du niveau, en swipant avec le doigt pour lui donner une impulsion. Il y a plein de petits effets dans les niveaux qui corsent la tâche, mais j’adore surtout le fait qu’à chaque erreur, le verre se remet tout de suite à la bonne place et on peut recommencer immédiatement. Le jeu devient du coup super agréable à jouer et encourage à prendre des risques et tenter des actions un peu folles. Super sympa et coloré donc recommandé !

alone-for-ios-and-android-is-an-endless-runner-you_dxgs

ALONE

On dirige au millimètre prêt un tout petit vaisseau spatial (je crois…) qui traverse l’écran de gauche à droite à toute vitesse, en évitant les obstacles / les murs. Hyper addictif et hardcore, le genre de jeu typique qu’on ne peut s’empêcher de relancer pour battre son record. Les graphismes sont simples mais plutôt jolis et lisibles.

maxresdefault

Super Arc Light

Un jeu de shoot assez original et plutôt addictif, bien qu’il m’ait lassé très rapidement. On dirige un petit point qui tourne autour d’un cercle tout seul, dès qu’on touche l’écran le « vaisseau » bouge plus lentement et lance des missiles, le but est de tirer sur les adversaires qui cherchent à toucher le « cercle » qu’on contourne. Très bien adapté au mobile, mais j’ai trouvé qu’il était assez frustrant et injuste à certaines occasions, un peu « dur pour être dur ». C’est encore un jeu qui s’apprécie si l’on aime s’entêter à battre des scores plus qu’autre chose, auquel cas je pense qu’il est plutôt cool.

1422652108943

Crossy Road

Grand classique des jeux Smartphone, et surtout grosse copie de Frogger. Il faut reconnaître que ce jeu est parfaitement adapté au mobile, avec des sessions courtes et simples et un contrôle qui colle parfaitement au support. On tapote l’écran pour faire avancer une bestiole vers le haut de l’écran, en évitant de la faire se noyer / tuer / écraser… Le jeu peut vite devenir addictif et les graphismes tout en blocs sont charmants. Après j’ai trouvé que ça devenait très vite lassant et j’ai abandonné. A noter que le studio a sorti un « reskin », le même jeu mais avec les personnages Disney. Le jeu est quasiment identique mais on a les musiques et les figures emblématiques de la licence, donc un peu plus d’intérêt que le jeu de base je trouve.

Neon Drive

Plutôt qu’un jeu de course, ce jeu un peu trompeur est en fait un runner/jeu de rythme. Guidé par des musiques très 80s, il s’agit de swiper l’écran pour déplacer la voiture en rythme pour esquiver des petits carrés au sol répartis sur plusieurs lignes. A certains passages le jeu change d’une vue « classique » derrière la voiture à une vue du dessus, où l’on doit esquiver le trafic qui nous fonce dessus. Le jeu est suuuper joli mais aussi suuuper dur et impardonnable. Mais il est très rapidement addictif et on a envie de s’accrocher pour écouter les musiques jusqu’au bout (quitte à rager).

 

Sunburn!

Un petit jeu super addictif et mignon où l’on dirige un équipage de cosmonautes échoués dans l’espace pour les faire s’écraser tous ensemble sur le soleil dans un grand suicide collectif ! Il s’agit en fait d’un jeu de puzzle ou il faut faire attention à récupérer tous les membres répartis sur la carte pour les « lier » entre eux et les écraser en même temps. Un jeu plutôt relaxant et rigolo, et la façon dont ils meurent est particulièrement satisfaisante…

Sine Mora

Un shoot-them-up classique, plutôt joli et complet mais j’ai trouvé la maniabilité insupportable. On contrôle le vaisseau avec un stick virtuel placé tout en bas à gauche de l’écran, et j’ai eu énormément de mal à m’y faire. D’habitude dans ce genre de jeux le stick virtuel « colle » en fonction de là où on place notre doigt, ce qui permet de toujours se déplacer de manière naturelle. Ici on est sans cesse obligé de faire attention où le doigt est placé sous peine de se déplacer dans une mauvaise direction… Et dans un jeu où le timing est primordial, j’ai trouvé ça rédhibitoire.

 

Ghost Blade

On pourrait résumer ce jeu par un « DMC sur mobile » ! Je n’étais pas emballé au début mais je dois reconnaitre qu’il est pas trop mal foutu. Dans une ambiance de conte chinois, on dirige un guerrier au sabre en tenant le smartphone à la verticale, tout peut se faire d’une seule main ou presque. Le héros évolue en 3D dans des décors assez étriqués, et il s’agit de tapoter ou swiper l’écran pour le faire esquiver, attaquer et faire des combos, exactement comme dans God of War ou DMC (en bien moins technique tout de même). J’ai été surpris de voir la variété des combos et des possibilités mais la lenteur et la linéarité du jeu, ainsi que ses imprécisions dans les contrôles, ne m’auront pas accroché plus que ça. Mais je suis sur qu’il peut plaire à des amateurs de jeux bien hards en manque sur leurs mobiles.

 

Fear The Walking Dead – Dead Run

Un runner sorti par surprise pour la deuxième saison du spin off. Assez surpris car graphiquement simple et efficace, pas gore mais les sons et lambiance font qu’on est vraiment oppressé. Et si un univers a bien le droit à un runner, c’est bien twd ! on court pour échapper à des zmbies et on leur tire dessus en s’équipant d’une arme et en tapotant dessus. Par contre on arrive vite à court de balles et si on ne se défend pas assez au cac on se fait bouffer…

J’ai fini l’épisode 1 d’une traite en environ 5 minutes, et les 2 autres (qui doivent a priori proposer un gameplay similaire) coutent 3 euros chacun ! un peu de l’arnaque donc a essayer quand même mais a moins d’etre un grand fan ca ne va pas etre le jeu de l’année pour vous J

J’ai quand même apprécié l’audace de changer un peu la formule des runners, en proposant des déplacement en 2/5 D, dans le décor, avec des zombies qui surgissent de partout… assez sympa quand même !

Schtroumpfs Epic Run

Un runner horizontal ultra classique dans l’univers des Schtroumfs. J’aime bien cette licence (enfin surtout les bandes dessinées, les films c’est une autre histoire…) et l’univers est très bien retranscrit. Les graphismes en 2D sont vraiment magnifiques. Mais le jeu n’a juste pas beaucoup d’intérêt et pousse je trouve un peu trop à payer (notifications un peu pushy dès qu’on lance le jeu, plein de trucs qui clignotent dans l’interface…). Je comprends l’intérêt de collectionner les Schtroumfs pour le plaisir et pour profiter de leurs compétences mais ce doit être accessoire pour moi. Or je n’ai pas éprouvé beaucoup de plaisir à parcourir les niveaux, si ce n’est pour observer les superbes décors. Un peu dommage !

Land Sliders

Un petit jeu super cool, qui avait fait le buzz à sa sortie pour son côté meta, les développeurs ayant caché des coordonnées GPS qui donnaient accès à des cadeaux IRL, plutôt rigolo. Le jeu en lui-même est plutôt original, on déplace un personnage dans des décors en vue de dessus, le but étant de récolter un maximum d’items sans se faire toucher ou tomber. Mais le twist est qu’on contrôle le décor, et non le personnage ! En fait, ça fonctionne un peu comme une mappemonde, on fait « défiler » le décor en glissant le doigt sur l’écran. Ce système apporte un gameplay vraiment sympa et innovant, et le côté freemium est très peu gênant.

Stack

Un jeu tout bête, idéal en attendant le bus ou autre, vu qu’il ne nécessite aucune connexion Internet et que chaque session dure quelques secondes. Le but est d’empiler un maximum de plaques les unes sur les autres pour réaliser la plus haute tour. Concept vieux comme le monde mais les couleurs douces et les parties qui s’enchaînent ont quelque chose d’hypnotisant et de très addictif.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s