[Test] The Legend of Zelda – Breath of the Wild – Switch

BOTW-Share_icon

Premier jeu que j’ai terminé sur ma toute nouvelle Switch, le dernier Zelda aura marqué les esprits à sa sortie en se révélant manifestement à la hauteur de la hype, en récoltant des notes indécentes. Et après plus de 100 heures passées dessus, je ne peux que confirmer qu’on tient là l’un des grands jeux de cette génération, et même pour moi LE jeu de 2017 !

Main-Day
J’étais un peu découragé au début… C’est immense !!

Assez bizarrement, je n’ai pas trop trop accroché au départ ! J’ai commencé l’aventure principalement en mode portable, et même si l’expérience reste top grâce à l’écran énorme de la Switch, j’ai surtout été assez décontenancé par le manque d’indications et de « fil rouge » au départ. N’étant pas hyper fans d’open-world en général, je me suis senti très vite paumé dans la zone de départ, qui est direct immense et recèle plein de choses à faire. Je me suis assez vite découragé et j’ai eu peur de passer plein de temps à galérer à me rendre dans les endroits clés du jeu, ne serait-ce qu’à les trouver. J’ai même carrément laissé le jeu de côté pendant quelques mois…

1488561262-2760-card
Ces grandes tours débloquent une fois arrivé au sommet la partie de la carte correspondante

Au final je me suis quand même consacré au jeu sérieusement à la sortie de la première partie du Season Pass (que j’ai acheté après une ou deux vraies sessions de jeu :), et la magie a opéré immédiatement. Evidemment aidé des nombreux spoilers et discussions autour du jeu, j’ai compris qu’il était crucial de vivre l’aventure en mode « découverte », c’est-à-dire se balader un peu au hasard, prendre de la hauteur, observer les environs et ne pas hésiter à se rendre dans des endroits qui ont l’air intéressant de loin, le jeu offrant toujours une récompense plus ou moins cool dans chaque recoin. Dès qu’on quitte la zone de départ, on est encore plus lâchés dans la nature, avec simplement 4 points indiquant les fameuses créatures à récupérer avant d’aller affronter Ganon (pas un très gros spoil je pense, c’est la formule classique d’un Zelda…). Mais on réalise très vite que c’est un Zelda nouvelle génération, unique en son genre car plus du tout linéaire.

1913561
On trouve ces sanctuaires partout sur la carte et en explorant minutieusement

Démarche déjà engagée dans A Link Between Worlds, elle est ici magnifiée car on se demande très vite comment on a pu supporter la linéarité absurde des jeux précédents. Avant, il fallait terminer les donjons dans un ordre précis car l’objet clé de chacun débloquait l’accès au suivant, et les énigmes à l’intérieur nécessitaient ces fameux objets. Ici, on obtient dès les premières quasiment tout le nécessaire pour terminer le jeu ! Là aussi, au début cette perspective m’a un peu refroidie car trouver une nouvelle arme dans un Zelda est toujours un grand moment et relance complètement l’aventure, et j’avais peur que le peu d’objets et de les avoir d’office casse un peu la magie… Au final, c’st vrai qu’on a finalement peu d’objets mais on compense par un nombre incroyable d’armes très différentes, et des pouvoirs vraiment utiles et stylés, jouant beaucoup plus sur la physique de l’environnement. S’ils ne semblent pas super utiles de base, ils permettent de créer beaucoup d’opportunités de gameplay et d’attaquer la même situation de plein de manières différentes, même les énigmes ! Et c’est là qu’on comprend à quel point ce Zelda est énorme.

81s+CBI1CQL._SL1500_
On tombe aussi parfois sur des mauvaises surprises :)

Pas seulement grâce à son immense map détaillée et pleine de contenu, c’est aussi grâce à toutes les possibilités qu’il propose que ce jeu a marqué les esprits. Par exemple, on tombe sur un groupe de bokoblins qui dorment près du feu. On peut gérer cela de plein de manières différentes : foncer dans le tas et les abattre au corps-à-corps, les sniper de bombes ou à l’arc, faire exploser les barils à côté d’eux, faire tomber une ruche pour les distraire, ou même se faufiler parmi eux pour leur voler leur nourriture et leurs armes… TOUT le jeu est comme ça, même les fameux sanctuaires qui compensent le faible nombre de « vrais » donjons. En effet, certaines énigmes peuvent être complètement cheatées en utilisant le bon objet au bon moment.

zelda_preview_4
Satanés Gardiens :s

Ce Zelda introduit effectivement pas mal de mécaniques qui faisaient peur de base, notamment la jauge d’endurance (récupérée de Skyward Sword je crois), la nourriture pour récupérer des cœurs… Pareil, en tant que fan de la série j’étais un peu inquiet de toutes ces innovations à la base plutôt restrictives, mais au final on s’en accomode très bien. J’ai même trouvé qu’elles rendaient l’aventure plus « vivante » et réaliste par rapport aux anciens épisodes. J’imagine que c’est encore plus poussé en mode Hard, mais on ressent beaucoup plus un sentiment de découverte et de « survie » dans un monde parfois hostile. Par exemple, quand on s’embarque dans l’exploration d’une toute nouvelle zone, on prend vite le réflexe de bien manger avant, de préparer plein de plats aux effets variés, de se constituer un bon inventaire d’armes… On part vraiment à l’aventure ! D’ailleurs le fait que les armes se brisent n’est pas grave du tout, étant donné qu’on en trouve énormément… Sur la fin j’avais constamment un inventaire plein et je devais jeter des armes à peine usées… Aussi, le jeu devient de plus en plus simple à mesure qu’on avance et qu’on explore, étant donné qu’on gagne des cœurs, de l’endurance et des armes de plus en plus fortes. J’ai trouvé cela un peu dommage car sur la fin le challenge est vraiment moindre, et o perd un peu ce côté « prudent » qu’on a au tout début, quand on attaque un tout nouvel ennemi avec une pauvre épée et quelques pommes… Mais j’imagine qu’après 100 heures de jeu, je ne peux pas vraiment m’en plaindre :)

Zelda-and-Link
J’ai adoré Zelda dans cet épisode, elle est hyper attachante et crédible

Je regrette quand même un peu le faible nombre de donjons, et les sanctuaires m’ont un peu déçu dans le sens où certains d’entre eux n’ont même pas d’énigmes ! C’est surtout le chemin pour y accéder qui constitue le challenge, mais j’ai été assez triste de voir qu’au final il y en a peu de vraiment intéressants. Malgré tout, il y en a tellement et la map elle-même offre plein de quêtes et d’endroits à explorer donc on en a quand même pour notre argent. J’ai adoré aussi le fait que les quêtes soient intéressantes et suffisamment vagues pour ne pas se transformer en simples quêtes Fedex (même s’il y en a quelques unes :). La plupart des quêtes demande de discuter avec les NPC des nombreux villages (j’ai été rassuré de leur nombre et de la variété proposée !), d’enquêter, de tenter des choses… Ça fait vraiment plaisir de ne pas être guidé pas à pas avec des indicateurs de partout, et même si j’ai utilisé une soluce pour trouver les derniers sanctuaires qu’il me manquait, j’ai pris un énorme plaisir à me balader et à chercher les secrets par moi-même, le sentiment d’accomplissement quand on déniche un sanctuaire bien caché ou une quête obscure étant génial.

video-characters-thumb
C’est un vrai bonheur de voir Link interagir avec la princesse !

Je pourrai encore en parler pendant des heures, mais ce jeu m’aura vraiment marqué comme aucun autre depuis des années. J’ai redécouvert le plaisir presque enfantin des jeux par lesquels j’ai débuté ma passion ! Les musiques sont discrètes et magnifiques, les graphismes très beaux selon mes standards (plein de couleurs, des effets superbes, les personnages sont très classes…). Quelques chutes de FPS de temps en temps mais rien de bien méchant. Un autre aspect encore que j’ai trouvé dingue pour un Zelda : il y a une vraie histoire et des personnages développés ! La recherche des « souvenirs » permet de retracer ce qu’il s’est passé avant que Link ne tombe dans ce sommeil étrange, et d’en apprendre plus sur tous les personnages impliqués dans la lutte contre Ganon. Même Zelda dispose de moments pour développer sa personnalité et sa complicité avec Link. J’ai vraiment adoré découvrir par petits bouts ces moments de la vie « avant Ganon » et en apprendre plus sur ce monde si vivant et immersif. Même les NPC sont super drôles et ont toujours quelque chose à dire. Ils réagissent même par rapport à ce que Link porte comme vêtements, au temps qu’il fait… On est tellement happés par le jeu que les heures défilent à toute vitesse, et même après 100 heures j’avais encore envie de m’y plonger :)

NSwitch_TheLegendOfZeldaBreathOfTheWild_10
Les villages sont immenses, les villageois vivent leur vie… 

En bref, ce jeu est la bombe attendue, voire plus, et je recommande à tous de prendre le temps de s’y plonger. Il faut dire que l’avoir sur Switch permet d’y jouer partout, ce qui est quand même un plus non négligeable car il demande du temps pour vraiment s’immerger et tout explorer. Merci Nintendo pour nous avoir offert ce magnifique chef d’oeuvre !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s